• WELCOME TO AMERICA

  • Format 21 X 28 cm
    120 pages en noir et blanc
    ISBN 2-910946-64-9

  • publication : 10 septembre 2008

  • Indisponible

    Partager Partager URL doc
    Pour son premier livre autobiographique, Pierre Druilhe a tout naturellement laissé un temps Les Requins Marteaux pour se tourner vers ego comme x. Enfin, de là à devenir sérieux, il y a un grand canyon qu’il n’a pas osé franchir pour autant en se rendant aux États-Unis. Car quand un auteur de bande dessinée aussi loufoque que lui, issue de la patrie de Voltaire, se rend dans celle Stan Lee, on ne peut pas s’attendre non plus à ce qu’il fasse son Kerouac... ou alors, peut-être son Bukowski (au regard de la persévérance dont il fera preuve à parcourir en tout sens les rues de Philadephie pour y trouver « the good bar ») ?! Mais ce voyage sera aussi pour l’auteur l’occasion de nous éclairer de ses très fulgurantes constatations : l’américain parle étranger en disant « coin, coin », les croisements sont toujours perpendiculaires, les pots de moutarde française sont exposés dans le même musée que les tableaux de Norman Rockwel (« Ce pot de moutarde de Paris est pour les États-Unis ce qu’est la grotte de Lascaux pour notre beau pays. »), les kangourous sont en acier inoxydable, les serveuses sont amoureuses de lui et il n’y a que là que les super-héros pouvaient enfiler ces seyants costumes au goût si sûr... Pour le reste, Pierre Druilhe nous prouve là, un évident talent graphique : il dessine très bien les immeubles !


    « Un jeune dessinateur, fauché, au trois quart désoeuvré, profite de la généreuse invitation de sa sœur pour passer un mois à Philadelphie en juillet 1999.
    C’est une aubaine d’une taille impressionnante pour ce très, très jeune adulte qui s’accroche à l’âge où l’on peut encore tourner autour de son destin. Alors il ne sait pas trop quoi faire de ce cadeau. Il dessine bien sûr, il traine dans les bars, boit des bières et fume des clopes. Et pourtant on est vite entrainé par ses déambulations dans cette ville américaine où tout est plus grand, surtout plus grand que lui. Les rues, les avenues, les blocks, deviennent un terrain privilégié pour conduire les cogitations du jeune homme au cours de ses pérégrinations qui le conduisent du domicile de sa sœur au quartier des bars. Il essaie de trouver une trajectoire, une diagonale dans cet urbanisme où tout est géométrique. Il cherche des repères (au retour après avoir ingurgité quelques bières ça n’est pas plus simple), mais finalement les rues tracées au cordeau ne l’aident guère, il va continuer à errer encore un peu. »
    Marc Lasuy, Janvier 2016

    Archives autobiographiques de Pierre Druilhe mises en ligne en 2010

    Interview radiophonique de Pierre Druilhe à propos de ce livre
    Court entretien avec Pierre Druilhe issu de La Dépèche.fr
    Reportage vidéo sur Pierre Druilhe

    Chronique de ce livre sur evene.fr
    Chronique de ce livre sur actuabd

    Lire avec Digibidi
    Extrait : 14 pages
    couverture
    couverture
    page 1
    page 1
    page 2
    page 2
    page 3
    page 3
    page 4
    page 4
    page 5
    page 5
    page 6
    page 6
    page 7
    page 7
    page 8
    page 8
    page 9
    page 9
    page 10
    page 10
    page 11
    page 11
    page 12
    page 12
    page 13
    page 13
    page 14
    page 14

    Autres livres de

  • EGO COMME X n°9