• HISTOIRE D’UN COUPLE

  • format 15 X 21 cm
    572 pages
    ISBN 978-2-9109-4693-7

  • publication : 4 décembre 2013

  • Indisponible

    Partager Partager URL doc
    Nouveau ! 14/04/2014 : Interview de l’auteur

    Yeon-Sik Hong, auteur de manhwas éducatifs, et son enthousiaste compagne So-Mi quittent Séoul et tentent d’effectuer un surprenant « retour à la terre » dans ce pays en ultra-développement qu’est la Corée du Sud...

    Bientôt locataires d’une maison isolée dans la montagne, avec trois chats, un chien et des poules, ils ont fort à faire pour subvenir à leurs besoins. De plus, Yeon-Sik aura bien du mal à assurer ses accaparants travaux de commandes, et parvenir à conduire le travail d’auteur, dont il rêve depuis des années... Rudes sont les hivers et terribles certaines angoisses, mais l’équilibre reviendra bientôt par l’observation de la nature, la cueillette et le travail du potager.

    Fort d’une grande variété de détails et d’un beau classicisme formel, cet attachant récit donne une certaine vision de l’auto-subsistance, de la jouissance que procure la vue de beaux paysages, et du réconfort qu’apportent les nuits au coin du poêle...


    Traduit par Yoon-sun Park et Lucas Méthé.

    *

    « Cher Yeon-Sik bonjour,
    J’espère que tu me pardonneras cette liberté que je prends de m’adresser à toi alors que nous ne nous connaissons pas. Enfin, pour être plus précis, je devrais dire : que tu ne me connais pas. Parce qu’après la lecture de ton livre, il me semble que je te comprends mieux que bien des gens que je croise tous les jours.
    Ton livre m’a beaucoup surpris. Dès la « prise en main », j’ai soupesé ce pavé de cinq cent soixante-dix pages et, en considérant le titre : histoire d’un couple, mon petit esprit s’est tout de suite fourvoyé dans les mauvaises directions. Avec mes petites habitudes de romans du XIXe siècle et des comédies sentimentales de l’industrie hollywoodienne je me préparais à lire pour la centième fois la sempiternelle histoire en trois parties :
    Acte 1 : rencontre, naissance de la passion
    Acte 2 : la perte du goût de l’autre dans les affres du quotidien
    Acte 3 : le déchirement final dans une séparation inéluctable.
    Le tout, noyé dans une sauce introspective où la complaisance le dispute aux considérations plus ou moins oiseuses sur le train où vont les choses de l’amour et du monde.
    En d’autres termes Yeon-Sik, entre le poids de l’ouvrage et le titre, je m’apprêtais sereinement à ne pas trouver beaucoup d’intérêt à ton livre.
    Comme j’étais loin de toi avant de commencer à te lire, et combien je te suis reconnaissant pour toutes les précieuses choses que tu m’as apprises et celles, encore plus précieuses que j’ai pu ressentir grâce à toi et à So-Mi ton épouse.
    Il serait bien inutile de dresser la liste des trésors que tu offres à tes lecteurs, tout simplement parce que tu ne les présentes pas comme des trésors, que le terme même de « trésor » est inadapté, ridicule, enfin parce que chaque lecteur doit y trouver les richesses qui comblent ses propres besoins.
    Au cours des quatre saisons où tu nous invites à vous suivre, toi, So-Mi, les trois chats et Cham-dol le chien, tu vas nous faire partager votre quotidien. Un quotidien très quotidien. Partir de Séoul, trop bruyant et pollué. Trouver une petite maison perdue dans la montagne. Retrouver l’enthousiasme de l’enfance, pas si lointaine, pour s’émerveiller de la beauté et avoir peur du vent.
    Travailler pour gagner (péniblement) sa vie et s’apercevoir qu’il y a danger de la perdre cette vie à devoir la gagner sous la loi des autres.
    Passer des journées entières à pousser des grosses pierres pour faire barrage à l’incivilité d’un emballage ou d’une cannette de soda qui voudrait insulter la montagne.
    Passer d’autres journées à cultiver son jardin, d’une façon que n’aurait pas renié Voltaire mais surtout pour améliorer des repas rendus monotones par le manque d’argent.
    Etre envahi par le doute, et la fièvre et le sentiment d’impuissance, et malgré tout et même maladroitement, poursuivre les efforts et trouver du réconfort dans l’amour partagé.
    Sans tambour ni trompette, avec une sincérité profonde tu nous entraines Yeon-Sik, peut-être même sans le savoir, dans un parcours de sagesse. J’ai honte d’utiliser un mot si prétentieux et qui correspond si peu à la simplicité désarmante de tes dessins et des moments de vie que tu nous fais vivre à vos côtés.
    Alors c’est entendu, je veux bien revenir sur le mot « sagesse » trop gros, qui entre mal dans votre petite maison de la montagne.
    En revanche je me souviens qu’à l’approche de l’hiver, parce que c’était bon marché et que l’hiver à la montagne promettait d’être rude, vous avez acheté un petit poêle à charbon que tu as installé au milieu de votre maison. Et vous avez passé l’hiver autour de ce poêle, et vous avez passé l’hiver grâce à ce poêle à charbon. Lorsque le printemps est revenu, tu as démonté le poêle et tu l’as remisé en attente de l’hiver prochain. Avant de refermer la porte, So-Mi et toi Yeon-Sik vous avez remercié le poêle de vous avoir aidé à survivre durant la dure saison.
    Alors voilà Yeon-Sik, je voudrais moi aussi te remercier. Ton livre, simple et modeste m’a réchauffé au cœur de l’hiver. Il est désormais rangé dans ma bibliothèque mais je ressens toujours sa chaleur. Son foyer m’aide à passer les dures saisons. Pour cela je voulais te remercier Yeon-Sik. »

    Marc Lasuy, janvier 2016
    « Hong raconte ce retour à la terre mère, comme une épopée d’où l‘on sort grandi, où l’expérience semble faire sens. Tout cela sans envolées, sans mysticisme, juste dans la quotidienneté et le jardinage. L’aventure n’est plus au coin de la rue, elle a quitté la ville pour la campagne pour inviter à une forme d’autonomie loin des crédos dominants. »

    Du9

    « C’est un roman graphique prenant, au sujet bien plus vaste que ne l’indique son titre. (...) On en apprend beaucoup sur la Corée du Sud, au mode de vie pour nous tellement décalé, à la fois plus technique et plus traditionnel. Une jolie découverte. »

    Le Nouvel Observateur

    « S’inscrivant dans un type trop rare en France, ce manhwa offre une vision riche et captivante d’un couple quittant l’étouffante Séoul pour redécouvrir une campagne à première vue idyllique, mais qui a elle aussi ses limites. Croquant avec nuances la nature et posant la question du rapport de l’artiste à son œuvre, l’ouvrage offre avant tout une histoire intime, personnelle, celle d’un couple qui, malgré les épreuves, parvient à se ressourcer au cœur de la nature belle et nourricière. Celle d’un homme qui, au contact avec ce cadre naturel, trouve mieux le temps, après avoir franchi les épreuves, de faire le point sur son œuvre. (...)

    Une lecture riche, belle et essentielle, servie par une édition de grande qualité : un beau pavé de 570 pages certes un peu délicat à prendre en main, mais doté d’une traduction sans fausse note et d’un papier et d’une impression de qualité. L’ouvrage vaut amplement son prix. »


    Manga-news

    « Retour à la terre et conséquences. L’auteur n’inscrit pas sa démarche dans le cadre d’un mouvement de société plus ou moins avéré, ni même ne le place en perspective par rapport à cela. Il livre le témoignage brut de l’aventure de son couple confronté à la réalité de son choix : la beauté environnante, le calme et la qualité de l’air, le portable qui ne capte que perché sur une souche du jardin, le silence et les bruits de la nuit (...) »

    BDGest

    « Un matin d’hiver, alors que les rayons du soleil levant se reflète sur la neige, les yeux de Yeon-sik se dessillent enfin : la nature qui l’entoure, loin d’être hostile et dangereuse, est au contraire une invitation à la contemplation, à la communion avec les éléments. (...)
    Il fallait affronter cette montagne, se cogner contre elle et s’unir à elle, afin d’engager dans les meilleures conditions une autre ascension, plus périlleuse : l’écriture. En éditant
    Histoire d’un couple, Ego comme X rend accessible aux lecteurs francophones le fruit de cette escalade. »

    KeulMadang

    Mise en ligne de tous les articles, ici : la presse aime Histoire d’un couple !

    *

    Préface inédite par Lucas Méthé, co-traducteur du livre

    Extrait : 20 pages
    couverture
    couverture
    le livre
    le livre
    dossier de presse
    dossier de presse
    couverture haute définition
    couverture haute définition
    page 26
    page 26